Rechercher
  • Nous

Le décalage HP

Le premier pas ; la validation et la reconnaissance de sa "différence". Dans cette prise de conscience, nous abordons - lors du Test Hors Test© - la notion du décalage afin de mieux comprendre les moyens que nous avons mis en place pour nous adapter. Avec cela, les adaptations nécessaire, les faux semblants et les sur-adaptations qui sont travaillées dans l'Atelier Après Test.

Un témoignage

L’enfance ; la vie commence, l’insouciance et l’innocence pousse à la découverte, ce monde si vaste où tout semble tellement possible, passionnant et prometteur ! Vous souvenez-vous, toute cette force, cette énergie et ce désir de l’investir, d’avaler la vie dans tous les sens…

Et puis non, finalement ça ne va pas être si facile, il parait que je fais « faux », trop ceci, trop cela et puis les autres qui n’ont pas l’air de comprendre et qui n’ont pas l’air d’être contents.

Je commence à me corriger et plus le temps passe, plus je remarque – surtout vers le début de l’adolescence - que l’on me met de côté, que je ne sais pas faire comme les autres, que ce monde est bizarre, voire incompréhensible et plus je commence à changer.

Je m’adapte. Je mets en place les transformations « possibles » pour ne plus ressentir ces hostilités et cette différence qui me culpabilise. Je continue à y croire mais je n’ose plus tellement le dire. Je me demande même si je suis tout à fait « normal ».

Alors j’apprends, j’imite au mieux et au pire je me tais. Parfois, de plus en plus souvent je me force. Je fais semblant. Je me sur-adapte.

Je m’ennuie. Je suis déçu, mais – au moins – j’ai une vie qui tient la route. Je fais tant de compromis que je ne m’en rends même plus compte.

Et le temps passe. Et je commence même à croire en cette « version » de moi que j’ai inventée. Je crois même aux histoires que je me suis « raconté ». Je me suis tellement sur-adapté que je crois que je ne sais plus très bien ce que je veux.

Je sais juste que je souffre. Que je ne me sens pas entier. Que je n’ai pas juste et que quelque chose en moi me dit que je fais fausse route.

Je ne sais pas encore que j’ai le choix.

Anne Racine Mai 2001

181 vues